chasse et peche
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Des agriculteurs bloqueraient l'accès à leurs terres aux motoneigistes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
le coyote
Admin
avatar

Messages : 8661
Date d'inscription : 25/10/2010
Age : 57
Localisation : labelle

MessageSujet: Des agriculteurs bloqueraient l'accès à leurs terres aux motoneigistes   Jeu 28 Oct - 20:41

Des agriculteurs bloqueraient l'accès à leurs terres aux motoneigistes

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Agrandir

À la suite des modifications annoncées par la Financière agricole, l'Union des producteurs agricoles de l'Abitibi a décidé d'empêcher la circulation de motoneiges sur les terres agricoles.

Photothèque Le Soleil


Annie Morin
Le Soleil

(Québec) Plusieurs sentiers de motoneige sont menacés de fermeture cet hiver. Un nombre croissant d'agriculteurs liés à l'Union des producteurs agricoles (UPA) entendent bloquer l'accès à leurs terres pour protester contre la récente réforme des programmes de sécurité du revenu agricole.

L'idée a germé cet été en Abitibi-Témiscamingue. La fédération locale de l'UPA a résolu d'empêcher toute circulation de motoneiges et de véhicules tout-terrain sur les terres agricoles si Québec maintient les modifications annoncées par la Financière agricole et entérinées par le défunt ministre Claude Béchard. C'est essentiellement la mesure dite «d'efficacité», qui retire du calcul des coûts de production le quart des entreprises agricoles les moins performantes, qui irrite les agriculteurs.

Depuis, la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean a aussi opté pour une fermeture des sentiers, et les fédérations du Bas-Saint-Laurent et de Gaspésie-Les Îles y songent. Cette semaine, c'était au tour de la Fédération des producteurs de cultures commerciales du Québec (FPCCQ) de demander à ses membres de partout au Québec de «retirer le privilège d'accès à leurs terres pour toute activité autre qu'agricole», ce qui inclut tant les randonnées que la chasse.

«Nous l'offrons de façon assez naturelle normalement malgré les problèmes et risques que cela représente, mais aujourd'hui, tant et aussi longtemps que cette mesure [d'efficacité] existera dans sa forme actuelle, les producteurs de grains ne se sentiront plus liés par cet engagement social», indiquait le président Christian Overbeek dans un communiqué de presse publié lundi.

Appelé à se positionner, le conseil général de l'UPA a pour sa part décidé, il y a deux semaines, qu'il n'y aurait pas de mot d'ordre provincial. «Mais on appuie toutes les régions qui adoptent cette position», précise Patrice Juneau, le porte-parole de l'UPA au siège social de Longueuil.

Un succès en 2005

La menace de fermeture des sentiers de motoneige a déjà été employée avec succès par l'UPA à l'automne 2005, à l'initiative justement de la FPCCQ. Pour sauver la saison, après des négociations mouvementées impliquant le monde municipal, Québec avait accepté de bonifier son programme de remboursement des taxes foncières pour les terres agricoles.

Environ le quart des 33 000 kilomètres de sentiers de motoneige que compte le Québec traversent des terres agricoles. Le reste du réseau se déploie sur des terres publiques, principalement en forêt. Les retombées économiques de cette activité hivernale sont estimées à 1,5 milliard $.

À la Fédération des clubs de motoneigistes du Québec (FCMQ), le directeur des communications admet que l'inquiétude est grande chez les motoneigistes et les associations touristiques régionales. «On regrette d'être pris en otages», soupire Charles Vanasse, qui se réjouit néanmoins que la haute direction de l'UPA n'incite pas directement ses membres à fermer les sentiers.

La FCMQ n'a pas l'intention de condamner publiquement la menace des agriculteurs «parce que c'est leur dernier recours», mais se propose plutôt de rencontrer les représentants syndicaux des fédérations concernées d'ici les premières neiges. «On veut voir s'il y a des compromis qui peuvent être faits et on espère que le gouvernement trouve une solution», insiste M. Vanasse.

Le ministre de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec, Laurent Lessard, a pour sa part déclaré à l'hebdomadaire La Terre de chez nous que «ce n'est jamais très gagnant de bloquer une région au nom d'un autre intérêt» et qu'il n'avait pas l'intention de revivre les événements de 2005.

M. Lessard compte apaiser les tensions avec les 20 millions $ mis de côté pour moduler les effets de la réforme de la Financière agricole. Cette somme s'ajoutera aux 630 millions $ versés annuellement dans le programme d'assurance stabilisation des revenus agricoles. «On suit le dossier de très près», nous a répété hier son attaché de presse, Sylvain Bourassa.
Revenir en haut Aller en bas
http://chasseurpecheurquebe.forumgratuit.org/
marcel

avatar

Messages : 344
Date d'inscription : 24/10/2010
Localisation : st-jérome

MessageSujet: Re: Des agriculteurs bloqueraient l'accès à leurs terres aux motoneigistes   Ven 29 Oct - 16:25

sa vas faire dure si il décide vraiment que personne passe affraid affraid
Revenir en haut Aller en bas
 
Des agriculteurs bloqueraient l'accès à leurs terres aux motoneigistes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les footballeurs et leurs sosies.
» Sortie Poire 2010 - Rando des Terres Noires
» Tour du monde VPH - terres et océans de Jean-Gabriel Chelala
» Fournisseurs d'accès
» Site regroupant les accessoire avec leurs tarifs pour megane

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
chasseur et pecheur du quebec :: vtt/ et motoneige-
Sauter vers: